Le modèle

Le modèle 

 

Vêtue d’un léger peignoir fleuri

La jeune fille entre dans la classe

Discrète, elle s’assoie sur le tabouret verni

Prend la pose, se place,

 

Un léger brouhaha, envahi la salle

Chacun, derrière son chevalet

Se positionne, se calle

Le cours va commencer

 

La jeune fille laisse tombé le peignoir

Tous autour le silence se fait

Il s’agit de regarder et non de voir

Déjà, sur le papier les premiers traits

 

Sous le projecteur, ses seins rosés

Pointent dans la lumière.

Ses cheveux ondulent, dorés

Sur ses épaules fières

 

Les regards scrutent, détaillent,

Dessinent, chaque partie du corps.

La main sur le papier, livre bataille,

Défini le rapport du nombre d’or

 

La jeune fille, aux divines proportions

Ne bouge pas, deviens statue

Le fusain  marque les ondulations

Que l’œil et la main lui attribuent

 

Une heure déjà et la pose

Le modèle reprend vie

S’étire, se couvre, se repose

De bruits divers, la classe est envahie

 

Chacun commente le dessin de son voisin

Prend un café, un verre d’eau, une cigarette

Puis, le prof  frappe dans ses mains

La jeune fille reprend sa pose naturelle

 

Le silence dans la classe est revenu

Chacun va dessiner jusqu’à midi

La jeune fille nue

Avec à ses pieds un peignoir fleuri.   

salvatore-dali.jpg

extrait toile de Salvador Dali 

 MAS 2013

×