Qualitées et petite histoire de la tomate

QUALITEES

C'est après l'épidémie du phylloxéra, en 1863, qui toucha les vignobles, que les cultivateurs se reconvertirent dans la tomate en lui donnant ses lettres de noblesse ! Ici elle est devenue la "Pomme d'amour"...
tomat-marmande.jpg
La tomate est originaire des régions andines côtières du nord-ouest de l'Amérique du Sud (Colombie, Équateur, Pérou, nord du Chili). C'est en effet seulement dans ces régions qu'on a retrouvé des plantes spontanées de diverses espèces, notamment Solanum lycopersicum cerasiforme, la tomate cerise. Elle fut introduite en Europe au début du XVIe siècle par les Espagnols, d'abord en Espagne, puis en Italie.

La plante étant de la même famille que la belladone, plante indigène en Europe connue pour sa toxicité, ses fruits ne furent pas considérés comme comestibles, mais utiles en médecine.

L'introduction en France fut lente. En 1600, Olivier de Serres, un des premiers agronomes français, classe la tomate parmi les plantes d'ornement. Voici ce qu'il écrivait : " Les pommes d'amour, de merveille, et dorées, demandent commun terroir et traitement, comme aussi communément, servent-elles à couvrir cabinets et tonnelles, grimpants gaiement par dessus, s'agrafant fermement aux appuis. La diversité de leur feuillage, rend le lieu auquel l'on les assemble, fort plaisant : et de bonne grâce, les gentils fruits que ces plantes produisent, pendant parmi leur ramure..."

La tomate est originaire des régions andines côtières du nord-ouest de l'Amérique du Sud (Colombie, Équateur, Pérou, nord du Chili). C'est en effet seulement dans ces régions qu'on a retrouvé des plantes spontanées de diverses espèces, comme Solanum lycopersicum cerasiforme, la tomate cerise. Elle fut introduite en Europe au début du XVIe siècle par les Espagnols, d'abord en Espagne, puis en Italie.

La plante étant de la même famille que la belladone, plante indigène en Europe connue pour sa toxicité, ses fruits ne furent pas considérés comme comestibles, mais utiles en médecine.

L'introduction en France fut lente. En 1600, Olivier de Serres, un des premiers agronomes français, classe la tomate parmi les plantes d'ornement. Voici ce qu'il écrivait : " Les pommes d'amour, de merveille et dorées, demandent commun terroir et traitement, comme aussi communément, servent-elles à couvrir cabinets et tonnelles, grimpants gaiement par dessus, s'agrafant fermement aux appuis. La diversité de leur feuillage, rend le lieu auquel l'on les assemble, fort plaisant : et de bonne grâce, les gentils fruits que ces plantes produisent, pendant parmi leur ramure..."

La culture de la tomate fait appel à diverses techniques : culture en plein champ, sous abri léger, en serre, culture hydroponique... dans le cadre de deux filières distinctes : la tomate de marché, pour la consommation en frais, et la tomate d'industrie pour la transformation (conserves, surgelés, plats cuisinés...). Elle est également très cultivée dans les jardins potagers des particuliers et est répandue dans toutes les régions du globe.

  • Bienfaits : Composée de près de 95 % d'eau, la tomate est idéale pour garder la ligne. De plus, elle présente un faible apport calorique (15 kcal/100 g) et favorise l'élimination des toxines.

Valeurs nutritionnelles pour 100 g :

  • Protides 0,80 g
  • Glucides 2,80 g
  • Lipides 0,10 g
  • Calories 15 kcal

Elle est une excellente source :

  • De vitamine C (18 mg/100 g)
  • De provitamine A ou carotène (0,6 mg/100 g)
  • De vitamine E (1 mg/100 g) aux vertus anti-oxydantes, qui stimulent les défenses de l'organisme.
  • De minéraux et oligo-éléments, notamment en potassium (226 mg/100 g), qui contribue au bon fonctionnement rénal.
  • Sa teneur en phosphore, calcium et magnésium est aussi intéressante.
  •  Sa peau et ses graines contiennent des fibres (1,2 g/100 g) qui stimulent le transit intestinal.

Enfin, n'hésitez pas à consommer la tomate en début de repas pour profiter de ses vertus apéritives. En effet, sa note acidulée stimule les sécrétions digestives et prépare à la bonne assimilation du repas.
copie-de-tomates-rondes.jpg Aquarelle 27x37

 

Petite histoire de la tomate





 





 

La pomme d'amour,TN-P030717826.jpg

Petite statue en bronze située devant le mairie, sculptée par Jacques Coquillay représentant Ferline Giraudeau avec dans sa main droite "la pomme d'amour"

la-pomme-d-amour.jpg







 

3812736-tomate-sur-fond-blanc.jpgIL était une fois, à Marmande, Ferline Giraudeau, la fille d'un riche bourgeois, belle et sage, qui ne trouvait aucun gentilhomme à son goût, au désespoir de son père.

Et pourtant, un jeunes homme pauvre, Peyrot Bory se mourait d'amour pour elle, mais n'osait le lui avouer, un jour, rempli de chagrin, il décida de quitter Marmande. A Bordeaux il monta sur un navire et bourlingua, pendant 4 ans à travers les Antilles et l'Amérique du sud.

Il travaillait dur et pourtant, il ne pouvait se défaire de l'image de Ferline. Il prit, enfin, le chemin du retour avec, dans ses bagages, un gros sac de cuir rempli de doublons et une pochette dans laquelle se trouvaient d'étranges graines plates et d'un gris foncé.

 Revenu à Marmande, il sema dans un coin ensoleillé du jardin paternel les fameuses graines et, au début de l'été, apparurent des grappes de magnifiques petits fruits rouges, ronds et lisses.

Chaque matin, il en cueillait quelques uns et les déposait dans une petite corbeille d'osier sur le bord de la fenêtre de la belle. Au bout de quelques jours, elle le surprit au moment même où il renouvelait son offrande :  gif-tomate.jpeg

"Dis-moi, ami, lui dit-elle, comment s'appelle donc ce fruit délicieux que tu m'apportes chaque jour ?"

Lorsque j'étais aux Amériques, les Indiens l'appelaient la "tomate", mais moi je l'appelle "Ferline" en souvenir de toi 
 "Eh bien, lui dit-elle en se jetant dans ses bras, à partir d'aujourdh'ui, nous l'appellerons "la pomme d'amour".

C'est ainsi que la tomate de Marmande s'appelle "la pomme d'amour".
 

×